La chronique de Dady Mnafiky sur la piscine en projet à Sada a été visionnée par de nombreux internautes. Et certains n'ont pas manqué de réagir à l'image de François Oblin, habitant de Sada. Celui-ci nous a transmis une tribune libre dans laquelle, il évoque les problèmes d'eau à Mayotte. Attention, le second degré est de mise.

 

Les différentes interventions de Mamchya ne sont pas toujours perçues à leur juste valeur. Récemment, elle a, peut être sans le savoir, ouvert la piste d'une solution définitive à tous les problèmes d'eau sur l'île.

Mamchya veut construire une piscine à Sada. C'est une excellente idée, parce qu'une piscine, c'est avant tout une réserve d'eau. On pourrait alors parler de ''retenue piscinaire'' plutôt que de ''piscine''. Ce serait une première à Sada... Bravo Mamchya !!

Il faudrait bien sûr proposer de construire une piscine olympique. D'après les normes, le bassin doit mesurer 50 mètres de long, 25 mètres de large, pour une profondeur moyenne de 2 mètres. Cela fait donc une réserve d'eau de 2 500 m3. C'est quand même pas mal !!

Bien sûr, si l'on compare au volume d'eau contenu dans la retenue de Combani, qui est de 1,5 millions de m3, cela peut sembler faible ; mais en vérité, ce n'est pas si faible que ça. Avec la solution Mamchya, le calcul nous dit que 600 retenues piscinaires feraient l'équivalent de la retenue de Combani. Il suffit donc de construire à Sada 600 piscines olympiques, et le tour est joué. Ca pourrait même remplacer la troisième retenue collinaire qui elle, tarde vraiment à arriver.

piscinebondi

En Australie, une piscine d'eau de mer borde la plage de Bondi, en plein cooeur de la ville de Sydney.

On devine déjà que certains esprits chagrins ne vont pas être d'accord. On imagine déjà que certains vont aller chercher des arguments fallacieux pour faire croire que ce n'est pas possible. On devine déjà ces arguments, mais on pourra toujours réponde que :

  • Même si cela semble beaucoup, nous dirons que ''l'homme qui déplace les montagnes commence par les petites pierres''. Donc, nous commencerons par construire une seule piscine. Nous ferons les autres ensuite.
  • C'est la première piscine qui sera la plus difficile à réaliser. Pour les 599 autres, nous aurons l'expérience, alors, ça ira tout seul.
  • 200 piscines peuvent facilement être installées dans la baie de Sada, et sans toucher à l'îlot. Même mieux que cela, grâce à ces 200 piscines, les sadois pourront aller jusqu'à l'îlot à pied sec y compris à marée haute.
  • Enfin, nos copains de Vinci sont en train de nous construire une station d'épuration. D'accord, ils construisent la station de Sada sur la commune de Chiconi, mais c'était prévu ; c'était pour avoir les avantages à Sada et les inconvénients à Chiconi ; on fait toujours comme ça à Sada !! Comme ils construisent cette station, ils pourront nous construire nos piscines. En regardant bien, la seule différence, c'est qu'une piscine est rectangulaire alors que les bacs de la station sont ronds, mais c'est presque pareil. Juste on construit les piscines rectangulaires pour que les nageurs ne se prennent pas pour des poissons rouges, c'est tout !!

Koropapiscine

Pour l'instant, seule la piscine privée de Koropa accueille un club de natation à Mayotte.

Donc, vous voyez, tout a été prévu, l'idée est bouclée et résout tous nos problèmes. Reste au pire quelques petits détails techniques de rien du tout, et en plus la solution amène plein d'avantages.

  • D'abord, les 600 piscines de Sada vont créer un flux ininterrompu de touristes qui viendront exprès pour voir ça. Ce sera quand même une première mondiale, à Sada, et c'est ça qui compte en premier non !
  • Comme il y aura plein de touristes, on réfléchit à construire sur les hauts de Sada un aéroport international. Du coup, cela devient inutile de rallonger la piste de Pamandzi, et on récupère ce budget pour nos piscines. On a même prévu de créer une liaison entre l'aéroport international de Sada et celui devenu secondaire de Pamandzi. Mais comme on nous a dit que la distance était trop faible pour qu'un avion décole entre les deux, alors il a fallu résoudre aussi ce problème ; les avions qui feront Sada – Pamandzi emprunteront le pont Sada – Petite Terre que l'on compte du coup réaliser. Vous voyez, les piscines de Mamchya résolvent tous les problèmes de Mayotte !!
  • On nous a dit également que l'eau stockée dans les piscines ne pouvaient pas alimenter la population car elles contiennent trop de chlore. Ce n'est pas un problème, nos copains de Vinci nous installerons 600 usines de dé-chloration, même qu'ils nous ont promis les 200 dernières avec une grosse ristourne ; donc vous voyez, ça vaut le coup.

Tout a été prévu. Mamchya, c'est la meilleure, et le problème de l'eau à Mayotte, réglé grâce à Mamchya.

Il reste peut être juste un tout petit détail à ne pas oublier ; bien stipuler dans le contrat avec nos copains de Vinci que les piscines doivent être livrées déjà pleines. Parce que sinon, va falloir trouver l'eau pour les remplir, et là !!! à Mayotte !!!

François Oblin