Tombée dans la poule de la mort, la sélection masculine de basket, grand espoir de médaille pour Mayotte a trébuché contre les Seychelles des frères Sylla pour leur match d’ouverture. Pour rallier le cap des demi-finales, la victoire est obligatoire aujourd’hui contre Madagascar.

 

Décidément, Abdel Sylla est un vrai cauchemar pour les basketteurs mahorais. Le pivot seychellois de 2,05 m avait été le bourreau des Mahorais en finale des Jeux des îles il y a quatre ans et il a encore récidivé hier au complexe sportif municipal du Port. Auteur de 34 points, le géant seychellois a aussi été celui qui a provoqué la sortie des intérieurs mahorais avant la fin du match pour cinq fautes. Insa Soufou « Mala », et Rifki Saïd ont rejoint le banc prématurément, Assani Souffou « Moïso » a obtenu trois fautes en moins de 5 minutes. Sans leurs grands, les Mahorais ont encore plus souffert, d’autant que ces nombreuses fautes ont pesé lourd dans la balance. Les Seychellois ont trop vite profité des lancers-francs en raison des nombreuses fautes d’équipes des Mahorais. Et contrairement à eux, ils ont été adroits dans cet exercice.

Pourtant, les Mahorais ont mené durant les deuxième et troisième quart-temps emmené par un excellent Aboubacar Madi à la mène, un Ahmed Salim Henri très bon offensivement et l’international espoirs français Kadri Moendadze qui a montré en fin de match qu’il pouvait être l’un des patrons de cette équipe malgré son jeune âge (21 ans). Mais quelques balles perdues au mauvais moment et la maladresse sur la ligne des lancers-francs a eu raison des Bleus.

L'entrée d'Aboubacar Madi (n°6) a remis les Mahorais sur le droit chemin. Malheureusement, il n'a pas pu finir la rencontre en raison de 5 fautes effectuées surles joueurs adverses.

Sans compter les percées du meneur et capitaine seychellois Andrew Rath, lorsque les prises à deux sur Abdel Sylla focalisaient l’attention de la défense mahoraise. Au final, les Mahorais perdent de seulement deux petits points (85-83) ce qui leur laissent beaucoup de regrets. L’entraîneur adjoint Archimed Maturaf a reconnu que ses joueurs avaient fait trop de fautes. « Cela nous a pénalisés, mais nous avons le sentiment que le corps arbitral a été plus sévère contre nous que contre les Seychellois » nous a-t-il confié après la rencontre. Daniel Martinou, le conseiller technique régional de la Réunion et de Mayotte a pour sa part également souligné un manque de discipline des Mahorais. « Ils ont bien joué, mais il y a eu trop de fautes. C’est une belle équipe et elle n’a pas encore dit son dernier mot. J’ai trouvé Kadri Moendadze un peu emprunté. Il n’a pas encore ses repères, mais ça ira mieux lors du prochain match » prédit-il.

 

Le prochain match justement, c’est aujourd’hui contre Madagascar. Et il n’y a pas d’autre solution que la victoire : une défaite serait synonyme d’élimination et de retour à la maison sans médaille. Les Malgaches ont battu les Seychelles 69 à 65 lors de leur première rencontre. Ils ont un jour de repos supplémentaire que les Mahorais et sont revanchards par rapport à la défaite sur tapis vert subie en demi-finale il y a quatre ans. En effet, les hommes de Pablo Manzano avaient voulu aligner Charles Allen Ramsdell, un pivot américain naturalisé malgache peu avant la compétition. Mayotte avait fait réclamation et eu gain de cause, provoquant la colère du ministre des Sports malgache qui avait intimé à ces basketteurs de déserter le terrain.

Ils ont bien joué, mais il y a eu trop de fautes. C’est une belle équipe et elle n’a pas encore dit son dernier mot.

Les Mahorais ont les moyens de faire déjouer les Malgaches. Mais il faudra être très fort et surtout faire moins de faute et être plus adroit sur la ligne des lancers-francs. Il y a quatre ans, c’est de cette manière qu’ils avaient dominé les Réunionnais, les Mauriciens et les Maldiviens. Si les Mahorais gagnent avec un écart supérieur ou égal à 8 points, ils pourraient même finir premiers de la poule, éviter les Réunionnais en demi-finale et faciles vainqueurs des Maldives 125 à 38 et qui devraient en faire autant contre les Mauriciens. En outre, cela éliminerait les Malgaches. S’ils gagnent de moins de huit points, ils seront deuxièmes et affronteront les Réunionnais tout en éliminant les Seychelles. Un scénario qui pourrait plaire aux Malgaches et Réunionnais leur permettant de faire partir les frères Sylla de la compétition.Les basketteuses mahoraises célèbrent leur victoire sur les Mauriciennes et leur qualification en demi-finale en dansant.

Auparavant, ce sont les Mahoraises qui affronteront les Malgaches. Pas de surprise en vue, les tenantes du titre étant largement au-dessus de nos basketteuses. Ce sera peut-être l’occasion de faire tourner l’effectif. Déjà qualifiées pour les demi-finales, nos basketteuses affronteront les Réunionnaises. Là encore, l’écart est trop grand, mais c’est le bronze que nos filles veulent obtenir. Et là encore, ce sont les Seychelloises qui devraient être leurs adversaires. Celles-ci ne sont pas aussi fortes que leurs homologues masculins, par conséquent les rêves les plus fous sont permis.

 

Faïd Souhaïli