La cérémonie d’ouverture des 9e Jeux des îles de l’océan Indien se déroule ce samedi à Saint-Paul. Mais dès hier, les footballeurs ont chaussé les pelouses.

Les deux sélections mahoraises sont bien entrées dans la compétition en surclassant leurs homologues des Maldives.

 « Il ne faut pas rater notre premier match. Un premier match réussi est toujours bon pour la suite. » Ce leitmotiv est entonné par tous les représentants des sports collectifs mahorais. Les footballeurs qui ouvraient officiellement les compétitions ont donc réussi à appliquer la formule à la lettre.

Intervention décisive de la gardienne Sartana Noudjoum

Ce sont d’abord les dames qui ont ouvert le bal. Sur la pelouse magnifique du stade Jean Allane de Saint-Benoît, les Mahoraises ont fait le plus dur à savoir remporter la victoire contre une vaillante équipe des Maldives. Dominatrice dans le jeu et sur le plan physique, les Mahoraises n’ont cependant pas su tuer le match. Ce sont bien elles qui ont ouvert le score par leur défenseur central Nadjima Abdou, d’un coup franc magistral se logeant dans la lucarne droite d’Aishath Abdul Razzaq (20e). Mais, cet avantage n’a duré que deux petites minutes, le temps pour Areesha Riza de reprendre un ballon dans la surface de réparation et de lober Sartana Noudjoum. Ensuite, les Mahoraises ont monopolisé le ballon s’offrant deux occasions nettes. La première par Haloua Ahamada, qui manque l’immanquable en frappant au dessus du but vide alors qu’elle est dans la zone des 5,50m. Puis en seconde période, Oumoucoulthoumi Abdullah d’une frappe croisée puissante à ras de terre touche les poteaux maldiviens. Les Maldiviennes se sont rarement approchées du but mahorais, mais en fin de match, elles ont mal négocié des contre-attaques qui auraient pu faire très mal aux Mahoraises.Rahaday Hamouza, ailière gauche de la sélection féminine a marqué le tir au but décisif contre les Maldives

Pour départager ce score nul d’un but partout, il a été procédé à une série de tirs au but. Et grâce à un arrêt de Sartana Noudjoum et au tir sur la barre transversale d’Aminath Shamila, les Mahoraises l’emportent 4-3. Avec cette victoire, elles ont un pied en demi-finale et devront battre les Seychelloises mardi pour terminer premières de la poule et donc éviter les Réunionnaises en demi-finale.

Un sursaut d'orgueil bienvenu pour les hommes

Pour les hommes aussi, alors que la température est tombée en soirée en raison des alizés, l’entrée en matière a été compliquée. A l’image du capitaine Djardji Nadhoime qui a perdu plusieurs ballons sur son côté gauche. Et malgré un public chaud bouillant entonnant la Marseillaise, ce sont les Maldiviens qui ouvrent le score par le rapide Mohamed Umair d’un plat du pied en angle fermé (12e). Pas de quoi décourager les Bleus qui dès lors accélèrent le jeu. Plus forts physiquement, les Mahorais feront la différence en seconde période. Sur un coup franc venu de la gauche, Djardji Nadhoime déclenche une frappe déviée de la tête dans son propre but par le défenseur Rilwan Waheed (55e). Puis ensuite, Antoine Rasolofo trompe d’un lob subtil le gardien maldivien Mohamed Imran, bien servi par Abdou-Lihariti Antoissi dit Maradona (80e). Enfin, Ben Yahaya dit Afghan clôt le spectacle d’une jolie reprise de volée du plat du pied. Avec cette victoire 3-1, les Mahorais se mettent en bonne position. Ils devront enchaîner dès ce dimanche contre les Malgaches qui sont enfin arrivés à la Réunion.

Le public mahorais a chanté pendant les deux rencontres et a repris notamment la Marseillaise.Deux victoires pour commencer, c’est bon pour le moral. Les footballeurs ont montré la voix aux autres disciplines. En attendant de savoir si le drapeau français sera bel et bien utilisé pour représenter notre île, les footeux ont montré que dans tous les cas, on pouvait compter sur eux.

Faïd Souhaïli