Les 10e Jeux des îles de l’océan Indien sont enfin lancés. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée vendredi soir au stade Anjalay à Bellevue dans le nord de l’ile Maurice. Mais jeudi, les footballeurs ont commencé avant les autres. Et les Mahorais ont bien débuté, avec une victoire 2 à 0 contre les Comores. Mais à l’issue du match, tous les joueurs n’avaient qu’un seul mot à la bouche ; récupération.

 

« Allez saluer le public, et après, on va se reposer ! » Abidi Massoundi le sélectionneur mahorais a en tête que même si ses joueurs s’en sont bien sorti contre les Comoriens, le tournoi n’en est qu’à ses débuts. Mayotte a l’ambition d’aller au bout et de faire mieux que la médaille d’argent obtenue en 2015 à la Réunion. Mais pour cela, le vrai test se fera aujourd’hui contre les Réunionnais.

Vainqueurs 4 à 0 contre les Maldives, les tenants du titre menés par Jean-Pierre Bade ont impressionné par leur maîtrise technique, tactique et physique. Pour les Mahorais, la partie a été compliquée, surtout en première période. « On n’y était pas. Mais on est arrivé hier, l’avion a eu du retard, on est arrivé à l’hôtel à 1 h du matin et nous nous sommes levés à 6 h. Là on n’est fatigué, on n’a pas bien récupéré et c’est ce que l’on va faire là » explique le milieu de terrain Adifane Hamada Noussoura.

FootJIOIechauffementUn bon échauffement permet de ne pas se blesser.

Et ce dernier de rajouter que la pression des supporters était insoutenable. « On m’a dit à la maison qu’il ne fallait surtout pas perdre ce match. Qu’est-ce qu’on aurait ramasser sur les réseaux sociaux si on avait perdu ? »

Les trois points sont dans la besace des Mahorais grâce à des buts de Ben Djadid Kamal Dina et de Mouhtar Madi Ali alias Jonny. Et pour le sélectionneur des Comores, Abdourahamane Chamité, la défaite a une explication (en grande partie du moins) : la récupération. « On a voyagé hier, on joue aujourd’hui avec moins de 24 h de récuparation. Mes joueurs ont été nuls, ils n’ont pas joué à leur véritable niveau, comme en COSAFA. Mais, voilà c’est le football, on a encore deux matches pour se racheter » affirme-t-il.

FootJIOIRidjaliLes crampes de Souffou Ridjali sont scrutés avec attention par le staff médical.

Et pour récupérer, les sportifs sont gâtés. Chaque délégation est dans un hôtel 5 étoiles avec tout le confort que cela implique. Pour les Mahorais, il s’agit du Beach Comber à Trou aux Biches. Et si s’allonger dans des lits moelleux ou sur des transats au bord de la piscine ne suffit pas, il reste les mains magiques du staff médical. Ils sont 3 kinés, 2 osthéopathes, et un préparateur physique pour toute la délégation de sportifs. Massages, traitement à la glace, exercice d’assouplissement et d’étirement, ils utilisent tous les moyens pour favoriser la récupération des footballeurs qui jouent tous les deux jours, ce que ne font même pas les professionnels. Abidi Massoundi devra y mettre du sien aussi en faisant tourner si possible l’effectif. C’est ce qu’avait fait il y a 4 ans Jean-Pierre Bade avec la sélection de la Réunion. Au grand bonheur de celle-ci, puisqu’elle avait décroché la médaille d’or.

Faïd Souhaïli