Médaillés d’argent en 2015, les footballeurs mahorais ne bénéficieront pas d’effet de surprise cette année à Maurice. L’objectif est de faire aussi bien pour le sélectionneur Abidi Massoundi. Mais il faudra être très fort pour y arriver.

 

En 2015, les footballeurs mahorais avaient quitté la pelouse du Stade Jean Ivoula de Saint-Denis les larmes aux yeux. La défaite en finale contre les Réunionnais 3 buts à 1 est mal passée. Cette année, l’ambition est de faire au moins aussi bien voire mieux. Mais remporter ce tournoi ne sera pas une balade de santé. D’ailleurs dès ce samedi, les Mahorais seront fixés puisqu’ils affronteront les tenants du titre réunionnais. Avant cela, il faudra absolument battre les Comoriens ce jeudi.

Pour préparer cette échéance, la ligue mahoraise de football a obtenu plus de 220 000 euros du conseil départemental pour les différents stages. Les footballeurs sont allés à Bordeaux, à Madagascar, à Maurice et s’entraînaient deux fois par semaine depuis plus d’un an.

FootMassoundiAbidi Massoundi, à la tête de la sélection de Mayotte en 2015 et reconduit pour cette année a souvent été décrié. Jusqu'à présent, son palmarès en club et en sélection lui donnent une forte légitimité auprès des dirigeants de la ligue de football, mais aussi de ses joueurs.

Abidi Massoundi a pu également prospecter les joueurs sélectionnables dans l’Hexagone et à la Réunion. Cette année, ils sont 7 à jouer dans des clubs réunionnais, et un seul venant de l’Hexagone sur les 20 convoqués. Une liste dévoilée tardivement en début de semaine alors qu’administrativement tout était communiqué aux organisateurs à Maurice et au CROS pour entamer les démarches pour les billets d’avion et les accréditations.

Une bonne récupération physique et un bonne gestion du banc sont nécessaires pour aller au bout du tournoi

Les clubs aussi étaient prévenus, bref la sélection était un secret de polichinelle, mais l’annoncer à la dernière minute a peut-être permis d’éviter le mélodrame vécu de la sélection de basket, qui en annonçant les réservistes 3 semaines avant la compétition les a complètement démobilisés, alors que des blessures sont survenues en dernière minute.

Samedi et dimanche, les joueurs se sont retrouvés en stage fermé à Kahani. Le staff technique dirigé par le sélectionneur Abidi Massoundi a mis l’accent sur le jeu et notamment les phases offensives.

FootGardiensLes gardiens de la sélection Mickael Attoumani et David Hanafi joueront ont un rôle déterminant à jouer lors de cette campagne des Jeux des îles.

L’équipe s’envole ce mercredi et entame la compétition dès le lendemain. Et devra enchaîner un match tous les 2 jours, d’où l’importance de la récupération, mais aussi du banc de touche, qui devra être utilisé pour faire reposer certains éléments. En cas de qualification pour les demi-finales, les Mahorais auront joué un match de plus que leur adversaire. Et à ce niveau, 90 minutes de plus dans les jambes ça compte. Le reste sera dans les mains du staff médical mobilisé par le CROS. Et la délégation mahoraise est logée au Beach Comber à Trou aux Biches dans le nord de Maurice. Un magnifique hôtel 5 étoiles, idéal pour se reposer, même si dans l’esprit des footballeurs et de tous les supporters, la mission est bien de ramener une médaille.

Faïd Souhaïli

Pronostic 101 Mag : médaille de bronze

A lire également :

1 : Le basket, une valeur sûre

2 : Le cyclisme veut sortir de la confidentialité

3 : Le rugby à 7 veut créer la sensation

4 : Un nouveau règlement favorable aux judokas

5 : Le tennis de table à la quête de l'or

7 : Le volley repêché à la dernière minute

8 : Athlétisme : le javelot et puis c'est tout !