Le tennis de table à Mayotte est un sport confidentiel. Pourtant, il représente Mayotte à chaque grande compétition régionale. Cette année, ils seront 9 pongistes (6 hommes et 3 femmes) à tenter de bouleverser la hiérarchie des JIOI. Et l’encadrement du tennis de table mahorais attend beaucoup de Kilomo Vitta, le favori des épreuves individuelles à Maurice.

 

Dans l’encadrement de la ligue de tennis de table de Mayotte, on n’a pas l’habitude d’être dans le tourbillon médiatique. Et quand on se rend aux championnats de Mayotte, le sélectionneur de la délégation de tennis de table Frédéric Louvier est un peu surpris. « On ne communique pas souvent, c’est un peu de notre faute aussi » se justifie-t-il.

Mais l’homme n’est pas timide, bien au contraire. Mais, il préfère passer son temps à tenter de structurer sa discipline plutôt qu’à répondre aux questions des journalistes. Le tennis de table à Mayotte se résume actuellement aux clubs de la commune de Mamoudzou et de ceux de Petite Terre. Les seules communes à être équipées de gymnase. Cette année, les championnats de Mayotte ont pu se tenir à Kavani grâce à la réparation de l’éclairage. Ca faisait plus de deux ans que les sportifs de l’île s’entraînait dans le noir. « On a bien essayé de développer le tennis de table en dehors de Mamoudzou et Petite Terre. Mais ça ne s’est pas passé comme nous le voulions et nous manquons de bénévoles » nous explique-t-il.

TennisdetableA Maurice, les Mahorais auront fort à faire face aux locaux, favoris des épreuves et aux Réunionnais.

Alors, les pongistes mahorais font avec les moyens du bord. Des jeunes s’intéressent à la discipline, mais partent une fois le bac en poche. Une constante pour tous les sports, mais qui se révèle encore plus dommageable pour les sports où les licenciés sont peu nombreux.

" Avec Kilomo, on espère obtenir l’or en individuel, mais pourquoi pas une médaille par équipe aussi "

La ligue ne reste pas les bras croisés. Et il y a quelques années, elle a contacté Kilomo Vitta. L’homme approche aujourd’hui la trentaine. Comme son patronyme l’indique, il est originaire de Mayotte (son père est de la Petite terre) et sa mère est Belge. Il a grandi en Belgique et y vit toujours. Il est professionnel et a fait partie de l’équipe belge de tennis de table. Mais Kilomo Vitta est aussi Mahorais, donc Français et a été licencié plusieurs années au Poutou Bébérou Tennis de Table de Mamoudzou. Selon le nouveau règlement de participation des sportifs aux Jeux des îles, Kilomo Vitta est donc éligible, même si du côté de Maurice, les protestations ont déjà commencé, comme pour deux autres pongistes malgaches Vony-Ange Randriantosa et Hanitra Raharimanana, anciennes sélectionnées en équipe de France.

Kilomo en stage en Chine pour préparer les jioi 2019

Publiée par Ligue Mahoraise de tennis de table sur Jeudi 4 juillet 2019

 

Kilomo Vitta (à gauche) est parti à Shenyang en Chine pour se préparer pour les Jeux des îles de l'océan Indien.

Avoir un sportif de ce calibre est forcément une plus-value pour Mayotte et le tennis de table local. D’ailleurs, la mission de Kilomo Vitta est simple : ramener l’or à Mayotte. Et du côté des dirigeants et du staff technique, on y croit. Celui-ci a remporté le tournoi des Aiglons d’Orient à Saint-Denis de la Réunion en octobre dernier face aux meilleurs pongistes de la région. « Avec Kilomo, on espère obtenir l’or en individuel, mais pourquoi pas une médaille par équipe aussi » souligne Frédéric Louvier. Si les protestations mauriciennes sont injustifiées, ce serait une grande première pour Mayotte. Et une très bonne occasion de capitaliser sur ce succès attendu afin de dynamiser la discipline au niveau local.

Faïd Souhaïli

 

Pronostic 101 Mag : une médaille d’or

 

A lire également :

1 : Le basket, une valeur sûre

2 : Le cyclisme veut sortir de la confidentialité

3 : Le rugby à 7 veut créer la sensation

4 : Un nouveau règlement favorable aux judokas

6 : Le pari difficile des footballeurs

7 : Le volley repêché à la dernière minute

8 : Athlétisme : le javelot et puis c'est tout !