Dans moins d’une semaine maintenant, les sportifs mahorais seront aux 10e Jeux des îles à Maurice. Quatre ans après sa première participation et une médaille d’argent à la Réunion, le judo mahorais espère faire bien mieux cette année. Les nouvelles conditions de participation des sportifs mahorais favorisent largement cet espoir.

 

« Cette année, on ramènera 4 à 5 médailles. » La confiance est de mise pour Cyril Imbert, l’un des entraîneurs de la sélection de Mayotte de judo. Cette année, les judokas mahorais seront présents dans les 7 catégories de poids chez les hommes et 5 chez les dames, sauf blessure de dernière minute. Une délégation presque au complet donc, bien plus conséquente que les 4 judokas masculins présents en 2015 à la Réunion. Cela est possible non pas en raison du vivier de sportifs sur place, mais bien plus grâce au changement de règlement relatif à la participation des sportifs mahorais et réunionnais aux Jeux des îles de l’océan Indien.

Le JolyFlorian Le Joly (à gauche) avait obtenu l'argent en 2015. Cette année encore, il aura sur sa route le Réunionnais Théo Pitaval, médaillé d'or à domicile.

Avant cette édition, il fallait un passeport français, être né à Mayotte (ou la Réunion pour les Réunionnais) ou trois ans de licence continus ou cinq ans discontinus à Mayotte. Cela écartait donc les Mahorais nés dans l’Hexagone qui ne remplissaient pas les conditions concernant les licences. Cela écartait aussi tous ceux qui avaient été licenciés à Mayotte moins de trois ans.

Désormais, il suffit du passeport français et d’une année de licence au moins à Mayotte. Les responsables du comité de judo de Mayotte ont parfaitement saisi la balle au bond en faisant un appel à tous les judokas de bon niveau qui ont été licenciés dans un club mahorais. Certains ont fait les championnats de France de division 1 cette année comme Manon Séguier (seniors) ou Marie Leconte (juniors), et le Réunionnais Thierry Grimaud est un ancien de l’équipe de France de judo, qui a participé aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 et qui compte 10 médailles aux Jeux des îles acquises avec la Réunion.

Il y a quelques années, il avait été licencié au club de l’ASJJCM de Kawéni et avant cela responsable du pôle espoirs de la Réunion. Il est donc éligible pour Mayotte, une aubaine pour le judo mahorais pour cette grande compétition.

Le tirage au sort comptera beaucoup. Si vous vous retrouvez directement avec des Réunionnais, des Mauriciens ou des Seychellois, ça risque d’être compliqué"

Cet appel aux judokas ayant été licenciés à Mayotte est indispensable pour obtenir des résultats. En effet, il y a 4 ans, Florian Le Joly, médaillé d’argent aux Jeux des îles en moins de 73 kg, devenu entre-temps président du comité de judo de Mayotte nous confiait le manque de combattants à Mayotte et la difficulté à avoir des adversaires de bon niveau sur place, obligeant ainsi les judokas mahorais à participer à des compétitions à la Réunion et dans l’Hexagone. Une participation qui ne peut être que ponctuelle en raison du coût important des billets d’avion et de l’hébergement. Aujourd’hui, rien n’a changé de ce côté-là.

JudofilleImbertLe séléctionneur Cyril Imbert (debout) donne les consignes lors de randoris au sol.

C’est donc avec envie que les derniers préparatifs se font alternativement à Kawéni et à Pamandzi. Certains combattants ont des petits bobos et sont aux soins. À quelques jours du départ, l’accent est mis sur la récupération, puisque les combats seront intensifs. Et si la confiance est de mise, les judokas mahorais savent qu’il faudra aussi un peu de chance pour arriver à l’objectif fixé. « Dans certaines catégories, le tirage au sort comptera beaucoup. Si vous vous retrouvez directement avec des Réunionnais, des Mauriciens ou des Seychellois, ça risque d’être compliqué » analyse Florian Le Joly.

 

Faïd Souhaïli

 

Pronostic 101 Mag : 4 médailles

A lire également en attendant les Jeux des îles :

1 : Le basket, une valeur sûre

2 : Le cyclisme veut sortir de la confidentialité

3 : Le rugby à 7 veut créer la sensation

5 : Le tennis de table en quête de l'or

6 : Le pari difficile des footballeurs

7 : Le volley repêché à la dernière minute

8 : Athlétisme : le javelot et puis c'est tout !