Cela va faire 3 ans maintenant que leurs vidéos et sketches font le tour de Mayotte et de sa diaspora. TV Mafoumbouni est une bande de joyeux lurons qui a choisi de dénoncer les travers de la société mahoraise avec humour. Mais attention, ils n’y vont pas par quatre chemins, nos politiciens peuvent en témoigner.

« Machaka mchakiki, maji majini » Le slogan est désormais connu de tous les Mahorais. S’ils n’en sont pas les créateurs, les comédiens amateurs de TV Mafoumbouni l’ont remis au goût du jour. Il faut dire que cette bande déjantée a mis un coup de pied dans la fourmilière du théâtre mahorais avec ses sketches à mourir de rire. C’est d’abord sur Internet et sur les réseaux sociaux que tout a commencé. Le chef de la bande, Tony-M ou Kanga M a posté une première vidéo en 2015 dénonçant l’immobilisme de la majorité municipale de Bandraboua arrivée au pouvoir quelques mois plutôt. À sa grande surprise, les vues se sont vite accumulées et Tony-M a choisi d’encadrer de jeunes comédiens amateurs pour continuer ce qu’il fait de mieux : tourner en dérision nos politiciens.

BETISIERS 2017

BETISIERS 2017: TV Mafoumbouni, est un outil\espace d'expression qui a vu le jour grâce à notre cher Président Tony M...et merci beaucoup pour l'avoir créé pour nous jeunes de Bdb...ce n'est pas que le rire, c'est surtout dénoncer ce qui ne va pas pas critiquer pour critiquer critiquer par l'humour pour que les choses bougent positivement pour notre commune, voire pour notre département....ceux qui s'amusent à dénigrer notre concept sachez que nous sommes des amateurs mais on a la passion de la chose...Vavo Moiha mwema !!! Mafoumbounement vôtre, émoticône kiss

Publié par Tv-Mafoumbouni sur lundi 1 Janvier 2018

Le bêtisier 2017 de TV Mafoumbouni

Contrairement à Kham’s qui a choisi de situer l’action de certains de ses sketches dans une ville imaginaire, TV Mafoumbouni s’inspire directement de la réalité et ne s’embarrasse pas de précautions.

Les amours et les qualités de chef cuisinier de nos élus moqués

Ils citent nommément nos élus et ces derniers sont incarnés par les acteurs de la troupe. Et chacun en prend pour son grade. Les talents culinaires d’Anchya Bamana sont remis en cause, le président du conseil départemental Soibahadine Ibrahim Ramadani fait des scènes de jalousie à son collègue Issoufi Hamada « Hadj Mhoko » parce que celui-ci est l’ex-mari de sa femme et tous sont plus ou moins considérés comme des irresponsables. Bien sûr, ces sketches font grincer des dents et certains comme Jacques Martial Henry ont même porté plainte contre TV Mafoumbouni.

Mafoumbouni-procesLa troupe de TV Mafoumbouni au complet lors de l'audience du procès l'opposant à Jacques Martial Henry.

« Notre objectif est de dénoncer tout ce qui ne va pas à Mayotte par le rire. Le rire, c’est bon pour la santé, non ? » déclarait avec une certaine impertinence la secrétaire de l’association Asdjathy Saïdali en sortant de la première audience.

D’ailleurs, pour avoir caricaturé Jacques Martial Henry, conseiller municipal de Mamoudzou et ancien conseiller général du canton de Mamoudzou 3 en « toutou » d’Ida Nel, sa patronne et PDG de Mayotte Channel Gateway, ils ont été poursuivis pour injure publique par l’élu. Celui-ci a peu goûté à ce portrait décalé et déplaisant. Il a mis en avant qu’étant Mahorais musulman et bantou, il ne pouvait accepter de voir son image salie de la sorte. En effet, dans la religion musulmane, le chien est un animal impur (surtout sa bave) et pour lui, être dépeint en « toutou » relevait de l’insulte.

Le tribunal correctionnel a prononcé la relaxe en considérant qu’il s’agissait d’« un jeu de caricatures mettant en scène une situation économique et relationnelle ». En effet, TV Mafoumbouni s’est défendu en disant qu’il y a eu prise illégale d’intérêt entre Jacques Martial Henry et Ida Nel. Une enquête à ce sujet est d’ailleurs en cours.

"La parole s'est libérée"

Depuis, TV Mafoumbouni continue à dépeindre les travers de nos politiciens, mais se montre plus prudent. Mais l’association a réussi à faire bouger les lignes. « La parole s’est libérée. Maintenant, les gens osent parler, alors qu’avant, quand il s’agissait d’un homme politique, on disait “Attention, il va te bloquer, il va te nuire”. Maintenant, tout le monde réagit sur les réseaux sociaux, tout le monde peut nommer la personne. De toute façon, ça se sait, ça se dit ailleurs et nous sommes département français et nous sommes dans un pays qui protège la liberté d’expression » assure Asdjathy Saïdali

Nassur Attoumani s’est félicité de la relaxe de TV Mafoumbouni. Pour lui, les puissants, élus politiques ou autres personnes influentes ne doivent plus être protégés quoiqu’elles fassent. Et cela est valable dans tous les domaines, y compris l’enseignement républicain ou religieux. « Aujourd’hui, on a accès à de grands auteurs, on n’a plus besoin d’un vieux qui nous apprend la vie. Avant c’était impossible de critiquer le grand Blanc, le muzungu, le gouverneur, le fundi, l’instituteur. Nous avons ouvert la voie, d’autres comme les jeunes de TV Mafoumbouni s’y sont engouffrés et sont allés plus loin en attaquant les fondements de notre société » se félicite-t-il.

Mafoumbouni-articleLa troupe de TV Mafoumbouni tourne la plupart de ses vidéos dans les rues de Bandraboua.

Mais désormais, TV Mafoumbouni veut aller plus loin. À l’heure actuelle, il existe une multitude de troupes théâtrales à Mayotte. Beaucoup de spectacles sont basés sur le rire, mais la scène humoristique est plutôt maigre. Il y a les anciens tels que Msafiri « Jean-Miché Kankan » qui ne se produit presque plus. Des troupes reconnues, mais qui font plus de la comédie que de l’humour. Mais TV Mafoumbouni souhaiterait l’avènement d’un festival du rire, avec une scène stand-up pour des one- (wo) man show et une scène ouverte pour les nouveaux talents. « C’est un projet que l’on a depuis longtemps. Ce serait vraiment bien si on arrivait à réaliser cela, on y travaille » explique Asdjathy Saïdali. Avec pour ambition que d’autres que TV Mafoumbouni racontent des mensonges qui ressemblent à la réalité.

Faïd SOUHAÏLI