Depuis l’emballement médiatique concernant Mayotte survenu mardi, de nombreuses personnes, politiciens, journalistes, citoyens lambdas, écrivains ont été sollicités par les médias nationaux pour rendre compte de la situation actuelle. Le préfet Seymour Morsy a également fait le job sur France Info. Mais s'est trompé par deux fois.

 

Avec la situation qui prévaut sur le département, le préfet de Mayotte Seymour Morsy ne doit pas passer de longues nuits tranquilles. La grève générale (même si lui-même réfute ce terme) paralyse l’île, l’intersyndicale estime ne pas avoir d’interlocuteur crédible et viennent se rajouter au climat pesant, des affrontements entre bandes rivales qui effraient tout le monde.

Seymour Morsy est donc allé au charbon, notamment à paris rencontrer George Pau-Langevin, la ministre des Outremer, pour faire prendre conscience à celle-ci de la situation qui prévaut à Mayotte. Interrogé par France Info, il a livré des réponses qui ont parfois étouffé bien des Mahorais.
C’est surtout sur la situation de Mayotte il y a 10 ans que le préfet Seymour Morsy s’est aventuré et pris les pieds dans le tapis concernant deux affirmations.

 

« Il y a dix ans, il n’y avait pas de lycée. »

Il y a dix ans la plupart des lycées existant aujourd’hui étaient déjà en service et accueillaient des élèves. Seuls trois lycées ont été crées ses dix dernières années : le lycée de Chirongui (en préfabriqué), le lycée de Bandrélé et le lycée de Dembeni. Mais le préfet n’est pas le seul à s’être fourvoyé.George Pau-Langevin est intervenue mercredi à la télévision sur France Ô et Mayotte 1ère. Elle n'a pas convaincu les Mahorais et restera à jamais comme la première ministre à ne pas avoir été reçu avec des colliers de fleurs par un accueil populaire à l'aéroport de Dzaoudzi.

George Pau-Langevin aussi y est allé de sa bourde en disant au Téléphone sonne sur France Inter qu’« il y a 20 ans, il n’y avait pas de lycée à Mayotte ». On sait bien que la généralisation de la scolarisation des élèves mahorais date de la fin des années 1970 (alors que la France est présente sur l’île depuis 1841), mais heureusement que le gouvernement s’est réveillé à cette époque-là et non ces 20 dernières années ! L’affirmation était tellement énorme que Toufaïli Andjilani, rédacteur en chef de Mayotte 1ère la radio a rappelé à la ministre qu’il avait eu son bac ici à Mayotte dans un lycée… il y a une vingtaine d’années ! (dernière minute de l'émission)

 

« Il n’y avait pas de routes nationales »

On le sait, l’état des routes de Mayotte n’est pas ce qui se fait de mieux en matière de voie carrossée. Qui ne s’est jamais plaint de nids d’autruche, de l’étroitesse ou encore de l’entretien plus que douteux des routes mahoraises ? Mais même si le réseau de routes nationales ne fait que 83 km (contre 94 km pour les routes départementales), celles-ci existaient bien il y a 10 ans. Même il y a 20 ans, quand George Pau-Langevin a visité Mayotte pour la première fois, ces 4 routes nationales étaient là. Et comme tout passager qui débarque à l’aéroport de Pamandzi, elle a dû emprunter la RN4 qui relie l’aéroport à Dzaoudzi, domicile du préfet de Mayotte.

 

Intervention du préfet de Mayotte dans le JT du 13 avril 2016

Grève à Mayotte : Pour ceux qui l'ont raté, voici l'extrait de l'intervention du Préfet de Mayotte, Seymour Morsy, dans le JT du 13 avril de #Mayotte1ère

Publié par Mayotte 1ère sur jeudi 14 avril 2016

Pour le reste, le préfet a été plutôt dans le vrai, notamment pour l’impatience des Mahorais, l’amélioration de l’hôpital, l’université et le long chemin à parcourir pour aboutir à l’égalité réelle. Mais quand il réfute le terme de grève générale, là encore de nombreux Mahorais tiquent : des routes fermées, pas de transport scolaire, pas de magasins ni station essence ravitaillés, des commerces fermés, désolé M. Morsy, cela ressemble bien à une grève générale. Tous les Mahorais ont le souvenir de 2011 et c’est cette situation qui prévalait.

Et qui prévaut encore jusqu’à ce que le gouvernement accepte les doléances de l’intersyndicale.

 

Faïd Souhaïli

 

Quelques émissions ou articles de la presse nationale et internationale sur la grève générale et les violences urbaines :

Bondy Blog : Discours de Hollande à Mayotte : vérifications en chiffres

Sud Radio : Fallait-il départementaliser Mayotte ?

France Inter (Le Téléphone sonne) :  DOM-TOM / Métropole : toujours le grand écart économique ?

RTBF : Journal de 17 h (13/04/2016)

RFI : Mouvement social et violences urbaines à Mayotte

TF1 : Grève générale, émeutes, blocages... : que se passe-t-il à Mayotte ?

Europe 1 : Que se passe-t-il à Mayotte ?

Libération : Une île au bord de l'insurrection

I-Télé : Grève générale à Mayotte pour réclamer "l'égalité réelle" avec l'Hexagone