Ni Mathias Belmer, ni Ahamada Mzé son dealer et accessoirement indic du Groupement d’Intervention Régional n’étaient présent pour ce premier jour d’audience. Le procès tant attendu a donc commencé sans les principaux accusés, « un signe » diraient les plus superstitieux.

 

Parmi les interlocuteurs liés à l’Affaire Roukia, beaucoup semblent persuadés que la montagne de dossiers accumulés en 4 ans d’instruction va accoucher d’une souris. À commencer par les avocats eux-mêmes. Partie civile et défense s’accordent sur le fait que l’affaire a été vidée de sa substance. Pour Maitre Mansour Kamardine, avocat de la famille de Roukia, les gros poissons de cette histoire (les anciens responsables du GIR) ne seront même pas à la barre des accusés cette semaine.

Optimiste, ce dernier estime malgré tout que ce procès constitue une « première victoire ». Il espère comme ses confrères que les débats vont permettre de mettre les vraies responsabilités à jour. L’un des témoins clés qu’il a cités à comparaitre aurait selon lui vu toutes les manigances mises en place par les autorités pour ne pas que cette affaire n’aboutisse.

La famille de Roukia attend de connaître la vérité sur la mort de leur fille.La famille de Roukia attend de connaître la vérité sur la mort de leur fille. 

Le procureur a requis le mandat d’amener à l’encontre de Belmer et de Mzé. On les attend pour la suite des débats. En attendant, les auditions ont commencé avec l’ex-patronne de Belmer. Elle l’aurait aidé à se débarrasser du corps de Roukia.

Cette dernière a exprimé ses regrets devant la famille de la défunte. Elle a surtout avoué sa faiblesse face à un Belmer qu’elle décrit comme un tchatcheur.

Pour la première fois à Mayotte, des méthodes contestées de la police et de la gendarmerie vont être jugées en correctionnelle. Le président du tribunal, Laurent Sabatier ainsi que le procureur Joel Garrigue vont-ils résister aux pressions ? Ils devront en tout cas déterminer les raisons qui ont pu amener les hommes du GIR à mettre de la drogue en circulation, en dehors du cadre légal et si c’est bien cette drogue qui a été fatale à Roukia.

 

H.H.